SHC Biel-Bienne Seelanders

SHC Biel-Bi­en­ne See­lan­derS Ca­se pos­ta­le 8119 2500 Biel-Bi­en­ne 8 

Born to play for fun – né pour jou­er pour le plai­sir


L’hi­s­toi­re a com­mencé en 1985: une ban­de de co­pains bi­en­nois qui jouai­ent au ska­ter-ho­ckey à l’éco­le d’ingénieur de Vauf­fe­lin a décidé de fon­der le SHC Biel-Bi­en­ne See­lan­derS. Lors de la nais­san­ce de ce nou­veau sport au début des années 80, avec la mi­se sur le marché des pa­tins quads de loi­sirs, les jou­eurs mon­tai­ent sur les hauts de Bi­en­ne à vélo ou vélo­mo­teur. En­sui­te, il leur fal­lait en­viron 1 heu­re pour mon­ter le ter­rain  de 20 x 10 mètres avec des pan­neaux de cof­fra­ges et des vieux pneus. Puis en­fin seu­le­ment le sport pou­vait com­men­cer. 

Le club fait par­tie des équi­pes pi­on­nières du in­li­ne-ho­ckey en Suis­se et en Eu­ro­pe. Il doit son succès notam­ment à un ex­cel­lent tra­vail de for­ma­ti­on ain­si qu'au sou­ti­en in­con­di­ti­on­nel des qu­el­qu­es 200 mem­b­res qui tra­vail­lent d'ar­ra­che-pied à sa réus­si­te et œuv­rent afin de lui of­fr­ir des in­fra­struc­tu­res dig­nes de son pal­marès. 

Après 31 ans, le bi­lan est plus que po­si­tif, puis­qu’à leur ac­tif tou­tes les équi­pes du club con­fon­du­es, compta­bi­li­sent 46 ti­t­res na­tio­naux, 34 de cham­pi­on Suis­se, 10 cou­pes de Suis­se , 2 Su­per cou­pe de Suis­se et 8 ti­t­res de cham­pi­on d’Eu­ro­pe. Ce pal­marès vi­ent récom­pen­ser le tra­vail de qua­lité et la po­li­ti­que de for­ma­ti­on prônée de­puis des années par les See­lan­derS. Ac­tu­el­le­ment en­co­re, ses équi­pes parti­ci­pent régu­lière­ment au cham­pi­on­nat d’Eu­ro­pe. Cet­te année (2016) l’équi­pe fa­ni­on parti­ci­pe à la cou­pe d’Eu­ro­pe des clubs cham­pi­ons.

Le club est re­présenté à la FSIH dans tou­tes les catégo­ries de jeu (fémini­nes, ac­tifs, ju­niors M19, no­vices M16, mi­nis M13, mi­ni-kids M10 et se­niors +33). De nom­b­reux jou­eurs is­sus du SHC Biel-Bi­en­ne See­lan­derS font par­tie de l’équi­pe na­tio­na­le. 

Ces der­nières années, le jeu est de­ve­nu plus ra­pi­de et plus di­rect, donc plus at­trac­tif. Car la plu­part des na­ti­ons qui pra­ti­que l’in­li­ne-ho­ckey jou­ent en sal­le. 

Pour not­re club, le défi à re­le­ver pour l’ave­nir est de se do­ter d’in­fra­struc­tu­res qui per­met­tent d’évo­lu­er au même ni­veau que les au­t­res na­ti­ons eu­ropéen­nes : il faut impéra­ti­ve­ment cou­vr­ir not­re ter­rain et con­strui­re des ves­tiai­res. Ain­si le SHC Biel-Bi­en­ne See­lan­derS pour­ra res­ter à la tête du in­li­ne-ho­ckey suis­se et à nou­veau or­ga­ni­ser des cou­pes d’Eu­ro­pe à Bi­en­ne. Pour y ar­ri­ver, il faut une meil­leu­re col­la­bo­ra­ti­on ent­re les 170 clubs bi­en­nois. Tous ces spor­tifs peu­vent in­flu­en­cer la po­li­ti­que de not­re cité. La  « vil­le de l’ave­nir »  doit sor­tir de sa léthar­gie pour de­ve­nir la vraie « Vil­le spor­ti­ve ! » avec des in­stal­la­ti­ons mo­der­nes et fonc­ti­on­nel­les pour tous les sports, tel que l’athlétis­me ou l’in­li­ne-ho­ckey. 

La gran­de fa­mil­le des See­lan­derS re­mer­cie sincère­ment Watch Ci­ty pour son sou­ti­en. Ce ges­te re­présen­te pour un club ama­teur com­me le nôtre une re­con­nais­san­ce ex­tra­or­di­nai­re de la part de l’in­du­s­trie hor­logère bi­en­noi­se.


Pal­marès

Pho­to 1ère équi­pe 2012 (LNA)

1er rang (as­sis): Gurt­ner Jérémy (19), Fried­li Ra­pha­el (31/GK), Gi­gon Ma­thieu (7/A), Go­zel Gae­tan (97), Di Si­gis­mon­do Ser­gio (20/GK)

2ème rang : Gurt­ner Ni­co­las (5), Her­ren Yvan (43), Koll­ros Léonard (63), Hirt Do­mi­nic (71), Zieg­ler Yan­nick (26), Pa­hud Lu­do­vic (85), Rouil­ler Jo­nat­han (8), Donzé Eric (89), Pa­hud Ro­land (En­t­raîneur)

3ème rang (en haut): Mon­ba­ron Vin­cent (28/C), Tuf­fet Ti­mothé (91), Ama­ru Da­ni­lo (17), Estop­pey Cy­ril (9), Gurt­ner Sébas­ti­en (21), Zürcher Fa­bi­an (11)

Man­qu­es : Ei­sen­ring Fa­bri­ce (68), Pa­rat­te Cédric (12), Va­si­le Joël (84), Fried­li Urs (Res­ponsa­b­le d’équi­pe)